RODS

Réfléchir…

Juin 09

Les « RODS »  

 

 

« Rods » provient de l’anglais et se traduit par « tige », bâton.

 

Les Rods ont été mis en évidence par José Escamilla, qui pense avoir découvert une nouvelle espèce d’insectes.

Le phénomène est à présent recensé sur de nombreux continents mais pourtant, encore aujourd’hui, nous ne savons pas avec précision de quoi il s’agit…

 

Comme sur tous les sujets, il existe différentes théories qui s’opposent.

Parmi les détracteurs, certains expliquent le phénomène en parlant d’artefact stroboscopique. Ainsi l’obtention de l’image serait dû à la capture d’un sujet passant rapidement et à proximité de l’objectif, et apparaissant avec un « bâton » pour la forme du corps et des ondulations pour représenter les battements d’ailes.

Visibles… Accessibles…

 

Si plusieurs facteurs réunis nous permettent d’obtenir des images de Rods, pour autant, ils n’en sont pas la cause…

Visibilité des Rods

Pour capturer des Rods, il semble que des conditions soient nécessaires. Ces conditions sont inconnues, non mesurables et certainement variables.

 

Cependant, la luminosité et la vitesse sont des facteurs essentiels.

 

Les Rods se déplaçant à très vive allure, on les distingue à partir des ralentis, voire des analyses image par image.  De plus, une certaine luminosité favorise la visibilité des Rods.

 

Accessibilité des Rods

Alors, si nous les distinguons difficilement c’est que l’œil humain, comme nous l’avons vu dans un article précédent (V. Perception sensorielle) n’est disposé à percevoir que dans le spectre de ses possibilités. La limitation de sa perception se voit donc améliorer par la technologie.

 

Ainsi, l’appareil dispose des capteurs CCD, extrêmement sensibles à des zones du spectre où l’œil humain est lui, insensible…

 

Par exemple, la capture effectuée, dans l’imagerie médicale, n’est pas visible à l’œil humain. Pourtant l’image obtenue ne résulte pas d’un effet photographique.

De la même manière, on ne peut nier que l’image ainsi obtenue résulte de la capacité de l’appareil à percevoir des spectres inaccessibles pour nos yeux humain.

 

Réalité des Rods ?

 

En l’état actuel de nos connaissances, les avis sont partagés quand à l’existence de ces Rods, malgré l’afflux constant de témoignages, d’images, de sites ou sujets s’y consacrant…

 

Je vous renvoi vers un site qui me parait intéressant parmi d’autres, à titre d’exemple…

http://tyron29.kazeo.com/?page=article&ida=369457

Etudier les Rods, afin d’établir des preuves, est une tâche complexe et peut être bien impossible, à l’échelle où l’entend l’Humain. 

 

La compréhension à l’échelle Humaine

Pour accepter une réalité, l’Etre Humain a besoin d’en percevoir l’aspect matériel, celui de la matière.

Ainsi pour comprendre et apprendre d’une espèce, l’homme a besoin d’observer durant de longue période, selon différentes conditions, effectuant des tests, des expériences… jusqu’à la dissection…

 

Alors, pour arpenter ce sujet nous devons ignorer les limites que nous impose notre perception, comme nous le savons, conditionnée et interpréter par la mémoire.

Ainsi pour découvrir les Rods, nous devons accéder à la dimension, l’échelle des spectres imperceptibles par nos yeux…

 

Sans avoir besoin de capturer un Rods physiquement, pour le disséquer, nous pouvons les capturer sur des images afin de tenter de comprendre.

Observations

Lors de l’analyse image par image, d’une observation du ciel, en journée, le 22 mai 2009, j’aperçois sur l’une des images quelque chose d’inconnue…

(Voir la vidéo d’observation 22 mai 2009 Accès 9)

 

Ça ne semble pas correspondre à une forme obtenue à cause de la vitesse de déplacement. Si la qualité du cliché n’est pas optimale pour autant la forme est insinue…

 

(Voir vidéo d’observation 27 mai 2009 Accès  9)

 

Les images tirées de la vidéo d’observation du 27 mai 2009, nous permettent certains constats, du moins des interrogations sur les théories excluant une nouvelle espèce étrange.

 

 

En effet, on remarque les déplacements, on les suit.

On constate qu’il ne s’agit pas d’une forme résultantde la proximité avec l’objectif, de l’effet de capture d’un sujet rapide…

Le sujet semble réellement de forme allongée.

 
 

L’aspect est identifiable tout au long de la séquence. 

 
 
 

Dans différents sens de déplacement….

 
 
 
 

On les voit passer furtivement, durant la séquence à vitesse normal…

 

 

Ces images sont produites de nuit avec l’éclairage de lampadaires.

 

 

On pourrait penser à des insectes attirés par la lumières, toutefois ils ne se dirigent pas vers la lumière, mais sont simplement perceptibles grâce à cette source lumineuse…

Commentaires (1)

bouquet
  • 1. bouquet | Lun 30 Mai 2011
les
rods sont les tortellinis du ciel ils servent d"aliments pour certaines créatures qui s"en nourrissent et finissent dans la soupe de la Mer

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.