Enracinement dans le monde physique

Comprendre

La Réalité perçue.

 

 

 

Nous disposons d’un système de perception complexe, mais faillible, qui nous permet d’identifier notre environnement et d’y vivre.

Cependant, basées sur des éléments préexistants, ces analyses sont influencées  et conditionnées, si ce n’est pas la réception qui se trouve limitée. Le résultat abouti, alors, à une réalité conditionnelle.

Nous sommes donc perpétuellement influencés par nos perceptions limitées.

 

 

 

Une réalité conditionnelle

 

La relativité d’une telle compréhension est ambigüe, ce qui rend cette compréhension difficile.

En effet, pour comprendre, en ce moment même, nous utilisons ce même « mécanisme » conditionné. Comprendre la perception de la réalité d’après nos propres perceptions rend la tâche relative… complexe…

Pourtant, partant d’éléments vérifiés par la science, de réflexions logiques il y a des voies, des évidences qui se révèlent d’elles mêmes.

 

Nous sommes régis par nos conceptions physiques et conditionnées de notre environnement.

La réalité que nous distinguons est conditionnelle. Elle est relative à notre état d’être humain.

La réalité que nous connaissons est celle que nous percevons, elle est donc liée à notre condition.

 

Cette réalité perceptible est à l’origine du développement de nos sens et nos sens nous permettent de développer cette réalité « physique ».

Il s’agit d’un enchainement, d’un lien permanent qui nous rattache à notre réalité conditionnelle (un cercle infernal qui n’a de cesse de tourner en rond continuellement, afin de maintenir le monde physique).

 

L’Etre Humain a besoin d’image pour réfléchir, pour retenir. C’est un problème relevé en physique quantique.

On ne peut se construire des images que par analogie avec ce qu’on connait, avec notre expérience du quotidien.

 

o  L’enracinement dans le monde physique.

 

La vie est peut être apparue ailleurs, elle a considérablement évolué et s’est largement diversifiée sur la planète.

Différents organismes vivants se sont répandus sur la surface de la Terre, dans les mers et les océans et dans les airs. Mais tous, demeurent au sein de la même atmosphère terrestre.

Ainsi, l’Homme comme toutes les espèces, est lié à la terre.  Notre simple existence nous y lie…

 
 

Nous naissons, vivons et mourrons là. Un ensemble d’évènement nous permet de nous y abriter, comme la gravité, l’oxygène, l’eau…

Ainsi, l’Individu existe pour vivre, ainsi il est, continuellement, condamné à une existence physique

 

Depuis notre apparition, nous nous sommes adaptés à la vie sur Terre. Ainsi, la Terre nous a inspirée nos instincts … Pour survivre, nous avons évolués, de cellule à l’Homme, d’après les conditions de la Terre.

Le monde physique pousse l’homme à y vivre, à y survivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le monde physique

 

La naissance de notre monde physique…

 

On évalue la création du système solaire à environ 4.5 milliards d’années. Il est composé essentiellement, d’hydrogène et d’hélium. Formé d’un nuage de poussières qui, sous l’effet de la gravitation va se concentrer autour d’un centre (le soleil) et former un disque.

Les poussières et les gaz se rassemblent, se concentrent et forment différentes planètes gravitant autour du soleil.

Ainsi, des masses solides gravitent et se rencontrant, se percutent, fusionnent entre elles et complètent la transformation des planètes dont la terre (planète telluriques)

 

 
 

La masse terrestre se refroidie, la croûte terrestre se forme.

Les fortes activités sismiques et volcanologiques ne sont pas propices à l’apparition de la vie.

Les principaux gaz émis par les volcans (dioxyde de carbone et vapeur d’eau) vont former les atmosphères et les océans.

La planète est constamment bombardée par des météorites chargées de particules ou de micro organismes provenant de l’espace.

Des réactions  (molécules soumises aux rayonnements UV…) forment les acides aminés, matériaux de construction des protéines.

 
 

 

La vie et la survie des espèces…

 

On estime qu’il y a 3.8 milliards d’années la vie apparait sous forme de bactéries (cellules d’organisme procaryotiques).

Puis apparait la cellule eucaryote avec un noyau.

 

La taille des organismes augmente, on passe d’unicellulaire à pluri cellulaires, et on assiste à l’explosion des diversités (méduse, algues, éponges…)

Le rythme s’accélère et on trouve des invertébrés marins. (Les plantes sont sans racine et proche de l’eau.  Acariens, insectes et ancêtres du scorpion sont les animaux maîtres sur terre)

 
 
 
 

C’est à partir des reptiles qu’émerge la branche des mammifères (caractéristiques principales : sang chaud, poils).

 

La baisse du niveau des eaux et une énorme explosion volcanique provoquent, semble t-il, l’extinction en masse de plusieurs espèces.

Les océans se vident et quelques reptiles mammaliens survivent.

 

 Les dinosaures apparaissent et dominent la terre jusqu’à -65 millions d’années. Ils coexistent avec les crocodiles, les serpents et les lézards.

Une intense activité volcanique et une météorite qui heurte la Terre semblent avoir exterminés les dinosaures et un grand nombre d’espèces.

 
 
 

Profitant du vide écologique, les mammifères prennent la possession du terrain en 10 millions d’années. On estime à -55 millions d’années la trace des premiers primates.

 
 

D’un diamètre de 12 756 km de diamètre, avec une période de rotation de 23h56 min. et une rotation autour du soleil (durée d’année) de 365 jours terrestre, la Terre est à une distance moyenne du soleil de 149 600 000 km. Ainsi avec une température moyenne de 15°C, elle se trouve à bonne distance du soleil.

C’est la réunion de conditions spécifiques qui conduit à la vie. La vie s’est ensuite adaptée aux conditions terrestres afin de survivre.

 

C’est donc un ensemble vaste et complexe de conditions qui permet l’apparition et le développement d’une variété d’expériences de vie.

Ces expériences de vie prennent des formes différentes (végétal, animal, bactérie…) mais toutes sont issues d’un assemblage, un développement, une prépondérance éventuelle… une adaptation au milieu.

La terre a évoluée, elle est devenue hospitalière et généreuse.

La terre est une constitution de poussière et de gaz, elle est une masse qui abrite la vie sous diverses formes physiques. Le monde est donc physique et liée à son environnement (le système solaire, l’univers) elle évolue continuellement.

(tous les éléments de l’environnement terrestre sont physiques, les particules d’eau rassemblées en vastes étendus d’après un agencement chimique et des conditions spécifiques qui permettent d’obtenir l’état physique des rivières, des lacs, des mers et des océans avec des mélanges variés… )

 

 

Adaptation

Les capacités humaines…

 

Pour assurer la survie, au cours des différents processus de l’évolution terrestre, les espèces ont dues s’adapter à leur environnement.

 

La Terre abrite la vie, en lui permettant de survivre dans son environnement et dans ses conditions ?

L’etre Humain est issue, à ce titre, d’une longue évolution, merveilleusement retracée dans les images de sa conception jusqu’à sa naissance.

L’Homme est donc adapté à son environnement « immédiat », l’environnement terrestre.

Ainsi nous savons, que hors de la gravité terrestre nos jambes, aussi protubérantes, ne seraient pas nécessaires, dans des conditions hors atmosphérique, notre physique aurait muté d’une toute autre manière…

(C’est pour cette raison que les astronautes font du sport dans l’espace, on a vu certains revenir avec des incapacités motrices)

 

De l’homme de Toumaï à l’homme d’aujourd’hui, en passant par Cro-Magnon et Neandertal, au fil de l’évolution, l’homme s’est adapté.

 
 
 

Son physique et ses aptitudes l’ont transformé. Ainsi, sa taille, sa corpulence, sa capacité crânienne, son aptitude du langage et des tâches manuelles… ont considérablement changés.

En effet, notre aspect physique est façonné pour les conditions terrestres.

Nous avons donc une existence physique, dans un monde physique…

 

D’une certaine manière, les sens ont une fonction relative à l’environnement « immédiat ». Cet environnement représente la Réalité des sens, une Réalité Relative.

Si de nombreux sujets divisent, tous les scientifiques s’accordent à dire que l’Homme n’utilise pas toutes ses capacités. Il y a donc des aptitudes inutilisées qui nous échappent et qui pourtant pourraient nous permettre d’éventuelles capacités inconnues, ou presque...

 

Ainsi, pour survivre, l’Homme s’adapte à son environnement, en le percevant à travers ses facultés sensorielles.

Les sens lui permettent la survie dans les conditions terrestres.

 

Ainsi, chaque être vivant conçoit la réalité en fonction des attributs physiques de sa condition. 

A travers la perception d’un insecte, d’un  chat, d’un oiseau… la réalité perçue est différente.

 

Nous sommes donc sur Terre, dans un monde physique, où tous les êtres vivants sont dotés de capacités. Ces capacités ont mutées afin de permettre la survie dans les transformations de l’environnement.

Ainsi, l’Homme s’est, lui aussi, acclimaté. Son corps, son physique s’est adapté à son environnement lui permettant de survivre aux différentes ères qu’il a traversé.

Pour survivre, il s’est adapté afin de percevoir cet environnement.

Cette adaptation n’a pas seulement les traits d’une adaptation génétique, il s’agit aussi de références socioculturelles et psychiques (mental). Elle prend ainsi l’aspect de moralité, d’éthique, elle introduit la notion d’humanité…

 

Il a développé, de cette manière, ses facultés relatives au physique, pour répondre à ses besoins (¤), en particulier ses besoins physiques.

 

 

  

 

 

 

 

 

¤ Les besoins

Si notre perception sensorielle à pour but de nous permettre d’identifier et de vivre dans notre environnement, elle répond à nos besoins physiques…

 

La dynamique de la vie humaine tourne autour de ses besoins. En effet, dès l’apparition de la vie, les besoins organisent l’évolution, l’adaptation

On classe les besoins dans différentes catégories. Le classement le plus célèbre et le plus utilisée est celui de Maslow.

Selon ce classement, nos besoins se présentent comme une hiérarchie. A la base de la pyramide les besoins physiologiques, le besoin de sécurité, viennent ensuite, le besoin d’appartenance et le besoin d’estime, et au sommet le besoin d’épanouissement (besoin d’actualisation).

Le classement de Maslow est utilisé dans tous les domaines (éducation, marketing, gestion, psychologie…).

Cette représentation schématique semble correspondre à l’activité et aux intérêts humains.

Son principe est simple : les besoins fondamentaux sont liés à la survie et les besoins les plus évolués se rapportent à la satisfaction, l’épanouissement personnel.

 

Si cette représentation semble correspondre aux constats que l’on peut faire, cette théorie est la tendance. Elle ne représente pas, pour autant les réels besoins de l’Homme.

En effet, ce classement et la conception qui en découle imposent une organisation, un système similaire à celle que nous connaissons. (Monde physique, matériel, industrie…)

A partit de la nature humaine, évoquant principalement son caractère, l’homme  à 3 types de besoins :

Manger, boire, respirer...

 
 
 

- les besoins vitaux qui sont liés à la survie de l’individu.

Il s’agit de tous les besoins primaires fondamentaux : comme manger, boire, respirer…

Mais aussi les besoins liés au maintien de l’état physique et psychique de l’individu (le besoin d’estime, santé et vitalité psychique…)

Lutte pour la survie, la Reproduction (animal, végétal...)

 
 
 

- les besoins d’évolution qui sont liés à l’adaptation dans le but de la survie

Il s’agit de tous les besoins nécessaire à l’Homme pour s’adapter au changement environnemental.  

 
 
 

Quelque soit le sens de son organisation, l’Homme comme tous les êtres vivants sont régis par ce classement des besoins. Des besoins prioritaires dont dépend la survie de l’espèce.

 

Ainsi, on peut noter que les protéines de l’ADN (¤) répondent à ses besoins d’après leurs fonctions.

 

¤ L’ADN

(Acide Désoxyribonucléique)… c’est la molécule hérédité. L’ADN contient sous forme codée toutes les informations relatives à la vie d’un organisme vivant (humain, animal, végétal, bactérien…)

 

La fonction de l’ADN est de fabriquer les protéines donc l’organisme a besoin. Ces protéines ont différentes fonctions :

-         L’autonomie de l’organisme (croissance, défense) – soit besoin vitaux et d’évolution.

-         La reproduction

 

 

 

 

Ainsi, l’Homme s’adapte continuellement afin de se développer dans son environnement.

On voit, dans nos sociétés, l’émergence de l’apprentissage des langues étrangères, de pratiques issues de cultures différentes, mais aussi et surtout  l’adaptation relative à notre mode de vie, nos systèmes…

 

Des données scientifiques indiquent que les microbes se sont adaptés à la vie en milieu oxygéné il y a 2.7 milliards d’années, soit au moins 300 millions d’années avant que l’atmosphère ne soit remplit d’oxygène.

 

Notre évolution peut aussi bien être anticipée naturellement avant que l’environnement ne nous y contraint.

Ainsi ne survivent que ceux ayant été adaptés à ce changement avant qu’il ne se produise…

 

 

 

 

Evolution

Civilisation…

 

Les représentations sur les pierres d’Ica (Pérou), montrent des hommes accompagnés de dinosaures…

Non seulement, les hommes qui y sont dessinés ne ressemble pas à Toumaï, ni à Neandertal, on remarque, également, que l’animal représenté de par sa taille, et la précision de détail ressemblent parfaitement aux dinosaures.

 
 
 

Ces gravures remettent en question la datation des scientifiques quand à l’apparition de l’Homme.

En effet, on présume par ces fresques que les hommes existaient pendant l’ère des dinosaures. Il en est de même pour des dessins gravés retrouvés en France, en Australie, en Amérique…

(Tribus aborigènes d’Australie : chasse et dépeçage de ce qui ressemble à un Plésiosaure, article du Los Angeles Herald Examiner du 07/01/1970)

 

Dans tous les cas, l’homme s’est adapté, propagé à la surface terrestre et s’est développé.

 

Retracer l’histoire de l’homme, tenter de comprendre la civilisation… est une tâche difficile, car les traces ont disparues. Ainsi, les colonisations et coalition, appuyée par la propagation de la religion chrétienne ont effacés toutes les traces des origines de l’homme en Amérique centrale et en Amérique du sud. (Conquistadors et clergé)

 
 
 

Pourtant, ces premiers peuples détenaient des connaissances et des technologies avancées.

(Mayas : astrologie, calendriers, agriculture…

Sumériens : organisation des systèmes politiques, socioculturels… voir sujet)

 
 
 

 

Le sens de l’évolution Humaine…

 

Dans le monde actuel, dans la conception de nos systèmes, nous avons basés notre évolution sur nos besoins.

Or ces besoins constituent une stabilité et une dépendance dans le système établie, et l’évolution autour de l’aspect matériel. (A travers les besoins alimentaires, le besoin d’appartenance tend à influencer un système de consommation, comme le besoin d’épanouissement peut aussi l’être, potentiellement)

Ces besoins régissent exclusivement un aspect Terrestre, d’un point de vue de l’utilisation de ces capacités. Les sens sont conçus pour une adaptation dans l’environnement terrestre (alimentaire, oxygène, attraction terrestre…).

 

Evoluer dans la perspective ces besoins physique, implique l’utilisation excessive, voire exclusive, des sens, et donc de la perception sensorielle.

 

Ainsi, le Monde de l’Homme est restreint à sa perception sensorielle qui le retient dans cette réalité.

Son évolution étant elle-même basée sur ses besoins, donc sur sa dimension de la réalité, il ne s’adapte qu’au monde qui l’environne, le monde qu’il a construit, à travers son système (économie, politique…).

 

… induit par le système humain

 

En effet, les systèmes qui organisent l’existence humaine se sont globalisés sur toute la Planète.

Tous les groupes humains sont contraints et soumis par ce système.

La naissance de ces systèmes provient sans aucun doute, de bonnes intentions. On tente d’organiser une collectivité, pour assurer une survie…

Hors, loin de toutes les intentions, les résultats des systèmes humains doivent être examinés dans le vaste contexte universel et non terrestre.

 

Avant de comprendre pourquoi il est nécessaire de concevoir une évolution humaine à une échelle universelle plutôt que planétaire, il faut comprendre le cercle infernal que représente le système et l’évolution qu’il induit.

 

Les existences humaines sont toutes organisées autour de systèmes. Ces systèmes s’ils doivent permettre d’organiser la communauté, conditionnent chaque individu puisque tous doivent s’y tenir.

Le système répond à tous nos besoins et nous en sommes dépendants pour les satisfaire.

Ainsi, l’existence tourne autour de ce contexte. Nous suivons le système pour satisfaire nos besoins (vitaux et secondaire), ainsi nous participons à la construction du système, en échange duquel nous disposons des éléments pour satisfaire nos besoins.

 

Le Monde de l’homme le conditionne donc dans ce système, un système pour lequel l’homme n’a besoin que de ces facultés sensorielles. Ses mêmes sens qui sont conditionnés pour cette réalité terrestre, dimensionnelle…

Un cercle infernal qui pousse l’Homme à évoluer dans le monde qu’il a systématisé.

Cette spirale matérielle, basée sur une vie tournée sur les besoins, est tenace tant le conditionnement est de plus en plus intense.

(Voir les autres articles sur le sujet conditionnement, système, pouvoir…)

 

Mais, l’Homme est t-il censé évolué d’après un système…

Ce serait admettre que l’Homme évolue d’après une image conceptuelle de sa réalité.

Nous le voyons de mieux en mieux, le système conçu par l’homme n’est pas pérenne, les résultats, depuis la durée de ses mises en place et toutes les « améliorations », sont loin d’être satisfaisants.

Les arguments sont souvent de pointer nos splendides avancées qui nous permettent une existence plus confortable. Toutes les améliorations correspondent à une amélioration des conditions de vie et le prolongement de celle-ci.

(Recherches et sciences pour la médecine : génétique, esthétique… pour le confort ou le prolongement…, recherches technologiques : confort, en généralité…)

 

Or, si l’Homme devait évoluer dans le sens du système, il irait à sa perte.

Nous savons aujourd’hui, les enjeux pour la planète nous réveillent chaque jour par les impressionnantes et dramatiques conséquences…

Notre système est incompatible avec notre environnement.

Notre système a été si loin, qu’aujourd’hui nous ne sommes pas adapté à notre environnement, mais nous adaptons notre environnement à nous

Le renversement de cette tendance est catastrophique.

Nous avons déséquilibré le système naturel.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 

… dans une perspective universelle…

 

Alors, il y a donc l’homme qui évolue, selon sa réalité (celle de son système) et puis il y a tout ce qui l’entoure, tout le reste, toute la Réalité au-delà de tout, qui évolue aussi…

Il y a donc une rupture entre l’Homme et le Monde, qu’il essaie de dominer.

En effet, au lieu de s’adapter, l’homme à adapter le monde au système humain (métropole, déforestation, pollutions, utilisation et rejet toxiques, chimiques, atomiques…).

 
 
 

Nous savons que les choses nous échappent. Nous savons aussi que le monde autour de nous, l’univers tout entier évolue…

L’Homme s’est d’abord adapté à la vie sur Terre et dans ses conditions.  La Terre, elle-même est soumise à une adaptation universelle… (Distance du soleil, la lune et ses effets sur la planète (marée…), atmosphère terrestre…)

Si l’homme doit s’adapter aux conditions terrestres et que celles-ci sont elles mêmes adaptées de l’Univers, l’Homme doit donc s’adapter à l’univers.

 

Cependant, en établissant une sorte de domination, nous marquons un déséquilibre, une absence d’harmonie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ce qui implique une modification humaine et non naturelle de l’équilibre universelle

 

En effet, notre Monde est vivant, à sa manière. Il change et évolue dans un système (système solaire), un système qui est à son tour régis au sein d’un ensemble plus vaste (galaxie)…

Ainsi, nous savons que le monde perceptible par nos sens n’est pas le monde réel mais une approximation qui ne tient pas compte de toutes les informations, mais seulement de celles que ses organes peuvent assimiler.

 

La réalité est donc dissimulée pour l’Etre Humain… Pourtant, l’Homme dispose on le sait, de tous les outils nécessaires à la compréhension de son environnement, à son adaptation dans de nouvelles conditions, à son évolution pour la survie.

 

Nous savons que le système humain induit une évolution dans le Monde du Système Humain, un monde systématique, un monde conditionné.

Alors si l’homme doit évoluer dans une optique universelle, il doit donc percevoir le Monde Invisible à ses sens…

Sans cette perception, l’Homme ne peut pas appréhender ce Monde, que ses sens ignorent. 

Sans cette perception, l’homme ne peut pas comprendre l’environnement dans lequel il évolue réellement. Il garde ainsi une vision « systématique » du monde, ses sens le restreignent dans sa perception.

Ainsi, parfois, il importe peu de croire ou pas, il importe peu d’avoir des exactitudes scientifiques, il y a des logiques que chaque individu est capable de comprendre.

 

L’Etre humain est bien plus merveilleux qu’on ne l’imagine.

La valeur  de l’Homme est au-delà de ce qu’il se voit réduit, de nos jours.

Si nous avions accès à cette réalité nous le comprendrions aisément. L’homme est capable de choses inimaginables, l’Etre Vivant est bien plus qu’un corps tout juste vivant pour survivre et satisfaire ses besoins.

 

 
 
 
 

Enracinement perpétuel

 

Nous savons que la réalité ses situe au-delà de nos perceptions sensorielles. Cependant, ces sens ont eux même été façonnés pour percevoir le monde physique.

Nous savons en effet que nos 5 sens sont directement liés au monde physique (le toucher, l’ouïe, le goût, la vue, l’odorat), avec leur limites ces sens crées eux même le monde physique…

Ce sont en effet, nos organes physiques (nos organes sensoriels et le cerveau) qui définissent le monde physique que nous percevons.

 

Chaque individu nait, sur la Terre, en disposant plus ou moins des organes qui lui permettront de s’adapter pour survivre dans les conditions terrestres.

Ainsi, peu à peu, il comprend les mécanismes…

Or l’enfant qui apprend, dispose de très peu d’information, il y a donc un enracinement, un conditionnement intense qui influence l’individu à marcher à l’endroit, par exemple… à utiliser des fonctionnalités sensorielles très tôt.

Ensuite viennent s’ajouter le conditionnement inconscient, qui correspond à l’apprentissage par le mime, la répétition. C’est ainsi que l’enfant assimile la langue dite « maternelle », la langue à la quelle il a été habitué dès son jeune âge…

 

 
 
 
 

Cet enracinement est constant, infini.

Ainsi, de nos jours, l’Individu s’est enrôlé dans un quotidien basé sur le monde physique.

Toute l’existence d’un individu est soumise à ce monde.

Les systèmes sur lesquels sont établis les humains sont uniquement échafaudés autour du monde physique. Ainsi, le quotidien d’un individu se limite à construire d’avantage un monde physique, pour pouvoir accéder à des besoins de survie.

L’individu ne peut pas sortir de ce cercle infernal car il n’a accès qu’au monde physique dans lequel il évolue.

Ainsi, naissent et meurent, les individus… prisonnier de la physique, de leur caractère physique, du monde physique…

 
 

 

Nous savons que l’Etre Humain est un composé formé par une énergie qui connecte chaque élément vivant à l’autre. Il s’agit d’un ensemble d’éléments vivants.

Nous savons autrement dit que nous sommes de l’énergie sous une forme physique complexe, sur la Terre.

Ainsi l’énergie est un atome, il est donc libre.

 

 
 

La vie sur terre nous impose une existence physique, dans un monde donc la réalité est relative et physique.

Si nous sommes liés à la Terre, nous ne devrions pas être soumis, ni enchaînés…

 

Mais, depuis longtemps et de plus en plus, l’évolution de l’humanité se base exclusivement sur l’aspect physique de toute chose.

De cette manière, nous évoluons à contre courant de notre nature profonde.

 

Ainsi nous sommes une énergie dans un corps physique, notre existence est telle une expérience, dans des conditions terrestres, et au lieu d’évoluer pour nous développer au-delà de la bulle terrestre, nous bâtissons un monde de matière, comme pour vivre confortablement dans une illusion.

 

Nous sommes des particules libres au-delà des tissus qui nous enveloppent.

Ce Monde est né, comme nous, d’atomes issus de l’Univers.

Si nous avons pris une naissance physique dans l’aspect physique que représente ce monde, nous ne sommes pas condamnés à une simple existence physique.

Nous sommes bien plus que des êtres physiques… Nous pouvons voyager au-delà de la physique, nous pouvons percevoir au-delà de nos sens physiques… 

 

 

 

 

à suivre ...

 

 

2-Dualité du monde physique (Accès article,)

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×